Posted tagged ‘Antarctique’

Un prince au pays des empereurs

janvier 19, 2009

L’Antarctique a ce mois-ci un ambassadeur de choc : Albert de Monaco. Le souverain, sensible aux problèmes environnementaux a quitté le Rocher le 5 janvier dernier pour une expédition de quatre semaines au cœur du continent blanc.

Le prince Albert en Antarctique

Alerter l’opinion publique sur les conséquences du réchauffement climatique est l’ambition première du souverain qui, à l’occasion de l’Année Polaire Internationale a débuté le 5 janvier dernier un périple d’un mois en Antarctique. Au programme : la visite de 26 stations scientifiques et la rencontre de nombreux spécialistes internationaux. Loin de la rubrique « people », le prince a prouvé que l’on peut être une tête couronnée et doté d’un esprit vert. A noter également : c’est également le premier chef d’état à se rendre en ces contrées sauvages.

Le monarque a en effet fait la préservation de l’environnement une priorité depuis son couronnement. En 2006 il a atteint le Pôle Nord après 6 jours d’expédition à pied. Le 31 mai dernier, Monaco est devenu le 47ème pays signataire de du Traité de l’Antarctique, visant à règlementer les activités humaines sur ce continent particulièrement vulnérable au changement climatique.

Un projet international baptisé « Ice Cube »

C’est accompagné de Mike Horn que le prince a atteint le Pole et y a planté le drapeau monégasque par -40° puis a rejoint la base américaine Amundsen-Scott, à 300 mètres de là. Dans cette station spécialisée dans l’astronomie, 250 personnes y vivent l’été et 55 l’hiver. Actuellement un programme américano-européen de recherche en astronomie implique 50 personnes pour un coût de 270 millions de dollars (204 millions d’euros). Il exploite un cube d’un kilomètre enterré sous un kilomètre de glace, dont les capteurs permettent d’analyser les particules d’énergie provenant d’étoiles ayant explosé. A l’aide de puissants ordinateurs, il est ainsi possible de déterminer la provenance de ces particules et à quel type d’astre elles appartenaient. Ces recherches doivent permettre de comprendre ce qu’a été le Big Bang et comment notre planète s’est formée. Ces recherches sont possibles en Antarctique en raison de la pureté de l’air.

Publicités